Récit Musical / Chanson de geste punk-romantique

d'après le roman de Pook Gazsity

Shanghai Karaoké Hôtel

d'après le roman Shanghai Karaoké Hôtel
de Pook Gazsity

Adrien Bernard-Brunel
Chant et Narration

Anton Quenet-Renaud
Musique (SoundMaking, contrebasse, orgue, piano, machines & bricolages sonores.)

 

 

« Eh bien voilà.
Dix mille kilomètres pour ça.

Un comptoir,
Un verre,
Un cendrier plein
Et des discussions qui passent rarement le dessus de la ceinture.

Une taffe,
Une gorgée de bière,
Une taffe,
Une gorgé de bière,
Une taffe.
Un autre clope.

Pas grand-chose qui change à part la couleur de la peau de la serveuse.
Je sais plus trop comment je me suis retrouvé ici,
Dans ce bar,
Dans ce pays,
Sur ce continent. 
J’ai suivi la première chimère qui passait parce qu’elle allait ailleurs, parce qu’elle allait loin.
Parce qu’ailleurs c’est bien et loin c’est mieux.
J’y ai vraiment cru au début, quand je sortais dans la rue,
Ivre de néons,
Saoulé par le bruit.
La fumée,
L’avalanche des klaxons,
La vertigineuse densité de la foule,
J’ai cru que j’avais gagné, que j’avais trouvé l’endroit,
L’ailleurs mythique où tout est permis sauf la lassitude.
Et puis voilà,
Finalement, quand la brume se dissipe,
Il n’y a plus qu’un comptoir,
Un verre,
Un cendrier plein,
Et des discussions qui dépassent rarement le dessus de la ceinture.
Rien n’a changé.
Sauf la couleur de peau de la serveuse derrière le bar »

Pook Gazsity - Shanghai Karaoké Hôtel

Avant propos

À force de se raconter certains auteurs se perdent dans leur roman, à moins que ce ne soit leurs personnages qui échouent sur les rivages de la réalité. L’un ou l’autre prend ici le corps d’un acteur pour nous conter l’histoire d’amour qu’il a vécu, ou écrit, à l’époque où il vivait en Chine et fréquentait un petit bordel en face de son appartement. Il y a fait la connaissance de Xiao Bei, une jeune prostitué originaire du nord du pays, le Dong Bei. Cette rencontre le plonge dans les méandres de l’Asie, elle aussi à cheval entre les fantasmes et la réalité, et le ballotte entre un amour naissant, le fantôme d’une relation passée, les tentations de l’ivresse et l’obsession du sexe. Un voyage de l’entrée d’une maison close à la coque d’un bateau, chemin à rebours de Frédéric Moreau, signant définitivement l’échec de L’éducation sentimentale.

Un karaoké, des chansons, une prostituée.

Un karaoké, des chansons, une prostituée. Des bars aussi, puisque c’est encore les meilleurs endroits pour parler de la vie et de ses petits aléas, les tourments du désir, les tortures de l’amour et les délices du sexe… Une pièce musicale qui prend place au fin fond d’une mégalopole chinoise comme elle aurait pu se passer ailleurs, partout où l’on peut rencontrer des femmes, aimer, se perdre, souffrir… et payer la note.

Parce que finalement c’est de cela dont on parle : de la note à payer pour bientôt plus de trois cent ans sous l’égide plus ou moins conscient de la pensée romantique. Cette éclosion du moi qui nous trimbale à travers le monde comme si on en était le centre, par delà l’éthique et la morale, à la recherche de l’exotisme, de la sensation, d’un récit assez sulfureux pour nous permettre d’endosser les oripeaux du héros… Et qui nous lâche sur un banquette en sky, dans un karaoké chinois, dans les bras d’une pute.

Alors musique…

Pook Gazsity,
Auteur et collaborateur à l’adaptation du projet.

Premières intentions

Nous serons donc dans un karaoké quelque part dans une grosse mégalopole chinoise. Un personnage débraillé nous raconte comment il est arrivé ici, alternant chansons et monologues. Il nous narre petit à petit son histoire dans un monde noctambule où l'on va chercher l'exotisme dans l'entrejambe des filles de nuits. Le spectacle prend la forme d'un récit musical avec pour toile de fond un questionnement sur la dégénérescence du héros romantique et l'obsession du voyage.

L’écriture vigoureuse et rythmée de Pook Gazsity dans le roman est déjà une invitation à l’oralité. Cette prosodie a été exacerbée par l’adaptation qui a donné naissance au texte que nous livrons en scène : Shanghai Karaoké Hôtel. Encouragés par cette prose rythmée nous tenterons de rendre le récit de cette aventure en jonglant sans cesse entre différents modes d’expressions, du conte à la chanson. Par le jeu, la musique et l'élaboration d’un rapport spécifique au public nous proposons de réinventer une forme contemporaine de la chanson de geste du moyen-âge.

Vous souhaitez en savoir plus ? Contactez nous !








Cie Théâtre du Tricorne
Production